13/12/2019
Acteurs

Qatar, Frères Musulmans et soumission Française

Publié initialement le 25/11/2017 sur facebook par Pierre Esposito.
Photo d’illustration Pierre Esposito.


Qaradawi / Sheikha Mozah / Tariq Ramadan


Si on ne doit pas faire d’amalgames entre musulmans et terroristes (le massacre des soufis en Égypte d’hier en est la preuve), peut-on tout de même dire que l’islam des Frères musulmans a une forte influence dans notre pays?

Peut-on remarquer, par exemple, que « c’est au prédicateur Youssef Al-Qaradawi », une des personnalités musulmanes vivantes les plus influentes d’aujourd’hui et cheikh fondateur de la plus grande université islamiques du Qatar en 1977, que Tariq Ramadan doit en partie sa nomination en tant que professeur à Oxford?

Que Al-Qaradawi déclarait en 2009 sur Al-Jazeera dans sa propre émission : « Tout au long de l’histoire, Allah a imposé [aux juifs] des personnes qui les puniraient de leur corruption. Le dernier châtiment a été administré par Hitler. […] C’était un châtiment divin. Si Allah veut, la prochaine fois, ce sera par la main des croyants. », au « meurtre de tous les fonctionnaires syriens, de tous les soldats de l’armée régulière, tous les civils, tous les Oulémas …et en général tous ceux qui soutiennent le pouvoir syrien », que « La seule chose que j’espère est qu’à l’approche de la fin de mes jours, Allah me donne l’occasion d’aller sur la terre du jihad et de la résistance, même sur une chaise roulante. Je tirerai sur les ennemis d’Allah, les juifs, et ils me lanceront une bombe dessus et ainsi, je clorai ma vie en martyr. ».

Que ce même Al-Qaradawi a émit une fatwa appelant l’armée à assassiner Mouammar Kadhafi en 2011, puisqu’il est également membre du Conseil européen de la Fatwa (fondation musulmane privée crée en 1997 à Dublin, qui considère que la charia doit être la norme absolue pour tous les musulmans).

Fatwa exhaussée quelque temps plus tard grâce à l’aide de l’intervention militaire Française du président Sarkozy, avec le soutien de Bernard Henry Levi.

Fondation qui a elle même été crée par l’Union des organisations islamiques en Europe UOIE crée en 1990, parente de l’UOIF son officine Française, qui a formé plus de 300 imams entre 1990 et 2004, et dont la doctrine est celle de la Ligue islamique mondiale fondée par le père de Tariq Ramadan. Qui est aussi celle des Frères musulmans, aussi fondé par le père de Tariq Ramadan, qui prône le panislamisme et le qutbisme.

Mais faut pas dire ça, parce que d’après la pensée complexe de notre président, « ceux qui veulent faire croire que l’islam se construit en détruisant d’autres monothéismes sont des menteurs”.

Plus récemment, Sheikha Mozah dont Al-Qaradawi était un proche conseiller, femme de l’ancien Emir du Qatar et mère de l’actuel. Directrice de la Fondation du Qatar, a reçu dans la nouvelle mosquée de Doha des prédicateurs décrits par Haoues Seniguer (de Sciences Po Lyon) comme défendant « des thèses proches de l’islamisme radical ».

L’événement réunissait de « prestigieux » invités comme Omar Abdekafi à qui l’ont doit ces propos à au sujet des attentats de Charlie Hebdo :

« Cette pièce de théâtre, dans laquelle les musulmans sont confinés ad nauseam dans le monde entier, est la suite de la comédie du 11 septembre » « Très bientôt vous vous apercevrez que les attentats de Paris étaient une comédie, dans laquelle nous n’avons joué aucun rôle. ».

Mais encore Saleh Al Maghamsi le prédicateur salafiste saoudien, qui bien qu’opposé au Frères partage les mêmes ennemis, et qui déclarait en 2012 que « le fondateur d’al-Qaïda, Oussama ben Laden, est mort avec plus d’honneur aux yeux d’Allah que tout juif, chrétien, zoroastrien, athée ou apostat islamique, simplement parce qu’il est mort en tant que musulman. ».

Quel beau pays que le Qatar, qui possède aussi de belles acquisitions en France, PSG, courses hippiques et BeIn Sports, Rafales, Hôtels parisiens et sur la Côte d’Azur, les magasins Printemps, 12,8% de Lagardère ,de 7,5% d’EADS, de 5,6% de Vinci, un peu moins de 5% de Veolia, de 3% de Total ,un peu moins de 2% de Vivendi et de 1% de LVMH … (source : France 24 2013)

Mais d’après les analystes financiers, « ces investissements ne doivent pas être vus d’un mauvais œil, au regard de la stratégie pacifiste adoptée par le Qatar », donc tout va bien pour les placements.

Alors l’amalgame laissant sous entendre que tout les musulmans sont des terroristes est une absurdité aussi énorme que de dire que tout les basques sont des terroristes, on est d’accord, ce n’est pas et ne sera jamais mon propos.

Mais je revendique le droit de dire qu’il existe de fortes accointances entre le discours islamiste et le discours officiel de l’UOIF ou des organisations représentatives de l’islam en France proches des Frères musulmans, et que ces idées sont partagées par de nombreux citoyens aujourd’hui musulmans ou non, consciemment ou non et que ce questionnement est donc légitime. Que la sphère d’influence idéologique entre le sunnisme malikite majoritaire, le salafisme et la doctrine des Frères musulmans reste poreuse et mal définie. Et qu’il y a donc bien un problème avec l’islam politique en France, au moins dans la clarté de son message politique.

Je laisse la conclusion à l’UOIF justement, à propos de l’interdiction qu’avait formulé N. Sarkozy quant-à-la venu de Al-Qaradawi en France, pour comprendre la profondeur du problème.

« L’UOIF regrette que des informations peu crédibles rapportées par l’extrême droite soient à l’origine d’une telle polémique », a déclaré le président de l’organisation Ahmad Jaballah, décrivant le cheikh Al-Qaradawi, principal critiqué, comme « un homme de paix et de tolérance qui a œuvré pour l’ouverture et la modération et dont les positions ont toujours été en faveur de la justice et de la liberté des peuples » et exerçant « une influence positive dans le monde musulman ».


Mauvaise foi absolue de ces prédicateurs, mais ça on en a tous conscience, par contre la mauvaise foi et la collaboration de nos élites de gauche, de droite, du centre et de nos gouvernements depuis au minimum 40 ans voir depuis 1968 commence à se faire sentir dans le pays.

Pierre Esposito

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *