07/12/2019
Acteurs

Erratum : Signature Mémorandum conférence LIM

Dans le précédent article, j’indiquais que les personnalités présentes à la conférence de la LIM avaient signé la Charte de La Mecque.

La charte de La Mecque a été signée par 1200 muftis et savants de la Ouma venus de 139 pays d’après le site de la LIM, mais ce n’est pas ce qui a été signé par le rabbin Korsia et d’autres représentants religieux lors de la conférence de la paix et des solidarités du 17 septembre, même si elle a été présentée lors de cette conférence comme l’indique la LIM dans ce tweet.

Il va de soi que le caractère du mémorandum ratifié par les instances religieuses invitées à la conférence est beaucoup moins radical et inacceptable que la Charte de La Mecque et beaucoup moins engageante dans les termes.

Cela ne remet cependant pas en cause l’aveuglement des participants sur les réels objectifs de la Ligue Islamique Mondiale à savoir la propagation d’un islam des plus rigoristes. Le présent mémorandum entrant en contradiction évidente avec les termes de la Charte de la Mecque.

Voici le mémorandum ratifié ce 17 septembre par les membres présents, tel qu’indiqué par le site de la Fédération de l’Islam de France ;

Mémorandum :

Ce mémorandum d’entente et d’amitié est signé en ce jour 17 septembre 2019 entre Monsieur Haïm Korsia, grand rabbin de France, Monsieur François Clavairoly, co-président du Conseil d’Eglises chrétiennes en France, Mgr Emmanuel Adamakis, Président de l’Assemblée des Évêques Orthodoxes de France, et son Excellence Mohammad Abdul Karim Al-Issa, secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, dans le but de consolider la coopération entre leurs institutions – dénommées ci-après les parties -, d’élever le niveau de la compréhension mutuelle entre juifs, chrétiens et musulmans en France et de par le monde et de contribuer ainsi à la paix et à la solidarité entre tous les êtres humains.

Attendu que :

– Les parties s’engagent à travailler ensemble afin de réaliser ce qui est décrit dans ce mémorandum d’entente et d’amitié ;

– Conformément à cet accord, les parties se doivent de rendre fidèlement effectifs les termes de ce mémorandum d’entente et d’amitié.

Il est convenu ce qui suit :

– Les parties se proposent de travailler ensemble pour consolider les liens d’amitié et faire en sorte que leur partenariat puisse être un signe au service de la promotion de l’harmonie interreligieuse ;

– Des délégations conduites par le grand rabbinat de France, le Conseil d’Eglises chrétiennes en France et la Ligue Islamique Mondiale se rendront conjointement à Auschwitz au premier trimestre 2020 à l’occasion du 75ème anniversaire de la libération des camps de la mort nazis ;

– Les responsables du grand rabbinat de France, du Conseil d’Eglises chrétiennes en France, et de la Ligue islamique mondiale échangeront des visites de travail et de courtoisie et s’inviteront mutuellement aux conférences organisées par les uns et les autres ;

– Les parties sont déterminées à consentir tous les efforts afin de promouvoir la compréhension et la reconnaissance entre les croyants des trois religions et de promouvoir la coopération interreligieuse ;

– Les parties doivent lutter contre l’extrémisme et le terrorisme et tout faire pour dirimer leurs thèses et contester leurs assertions ;

– Les parties s’engagent à promouvoir la liberté de conscience et la liberté religieuse.

– Les parties ont à cœur l’éducation de la jeunesse. Aussi proposeront-elles aux jeunes juifs, chrétiens et musulmans des outils de réflexion et des lieux de formation afin de répondre aux problèmes du monde contemporain et relever les défis éthiques auxquels sont confrontés tous les jeunes ;

– Les parties auront à œuvrer pour l’intérêt de l’humanité, pour construire des ponts entre les êtres humains, en vue de faire face à l’oppression et à la haine, et promouvoir une culture de la fraternité ;

– Les parties affirment que tous les croyants, tous les chercheurs de Dieu et toutes les personnes de bonne volonté qui n’ont pas d’affiliation religieuse sont d’égale dignité ;

– Les parties reconnaissent qu’il n’y a pas à choisir entre être citoyen ou être croyant : on est citoyen et croyant ;

– Les parties s’engagent à se revoir d’une manière régulière – au moins une fois par an – afin d’évaluer les progrès dans la coopération interreligieuse et la raffermir.

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  

One thought on “Erratum : Signature Mémorandum conférence LIM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *