14/12/2019
France

Fin de la liberté d’expression sur Facebook

La liberté d’expression sur Facebook c’est terminé.

Je l’ai appris à mes dépends aujourd’hui même.

Si je vous dit que le simple partage d’une vidéo non violente m’a valu une désactivation immédiate de mon compte sans préavis, vous y croyez?

C’est bien le cas.

Résumé de l’affaire : Ce matin je vois passer un article de valeurs actuelles sur facebook concernant l’emprisonnement de l’activiste et lanceur d’alerte Tommy Robinson, qui a dénoncé le plus grand scandale de pédophilie en Angleterre, l’affaire Telford.

Résumé de l’affaire Telford : « L’affaire des viols collectifs de Telford concerne un scandale d’abus sexuels à très grande échelle sur mineurs de Grande-Bretagne. Environ 1000 enfants auraient été drogués, maltraités, battus, violés et parfois tués par des gangs d’hommes musulmans pakistanais britanniques ». Source wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_viols_collectifs_de_Telford

Voici le résultat une minute après avoir publié l’article :

Raison invoquée par Facebook :

Donc publication supprimée. Je republie donc un message en prenant soin de ne plus marquer le nom de Tommy Robinson et de masquer les images et son nom, mais voilà le résultat :

Et puis encore…

Bon là, ça commencer à me saouler. Donc j’appelle les médias, l’AFP, Reuters, etc et je publie une vidéo sur youtube.

Cette vidéo je la partage alors sur mon compte facebook, et là. Quelques secondes après avoir publié.

Et oui, le compte que j’ai ouvert il y a plus de 10 ans sur Facebook, qui est un compte de secours mais avec lequel j’entretiens de nombreuses relations avec un historique important a purement et simplement été désactivé.

Je ne pensai pas que cette affaire Telford était si critique pour Facebook (cela fait penser à des accords internationaux avec l’Angleterre…), mais j’ai depuis constaté que de nombreuses personnes avaient également vu leur comptes suspendus 30 jours ou supprimés pour avoir parlé de ce sujet.

La liberté d’expression en France est donc bafouée et piétinée sur ce réseau social qui possède pourtant aujourd’hui une importance capitale puisqu’il est même à l’origine des mouvements sociaux les plus importants dans de nombreux pays.

Il n’est visiblement pas possible de parler des actes de pédophilies et de pédocriminalité lorsqu’ils concernent des gangs de Pakistanais en Angleterre.

Sur twitter pour le moment il semble qu’ils ne censurent pas, donc n’hésitez pas à partager cet article sur ce réseau social.

Si vous êtes également concerné par ce problème, je vous invite à saisir la CNIL : https://www.cnil.fr/fr/webform/adresser-une-plainte ça prend 2 minutes et il faut nous faire entendre.

Cette censure est insupportable dans un pays ou la liberté d’expression est sacrée. Si ces actes de pédophilies engagent la responsabilités de hauts responsables Anglais, à titre personnel j’en ai rien à cirer.

J’appelle à faire le plus de bruit sur ce sujet quitte à ce qu’une crise diplomatique avec l’Angleterre ai lieu. Nous savons déjà qu’au moins un membre de la famille royale est impliqué dans l’affaire Epstein, si d’autres personnalités Anglaises sont impliquées dans cette affaire Telford, ce n’est pas notre problème à nous Français.

Par ailleurs l’entreprise étrangère Facebook n’a pas à porter atteinte à la libre expression en France quel que soit le sujet tant que les propos ne sont ni menaçants ni contraires aux lois Françaises.

Plus d’informations sur l’affaire Telford :

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *